Accueil / Reportages / Témoignage – pourquoi notre établissement a répondu à l’appel à projets ENT

Témoignage – pourquoi notre établissement a répondu à l’appel à projets ENT

16/03/2015

M. Thierry Macé, principal du collège de Villers-Bocage dans le Calvados, témoigne et répond à quelques questions.

Avant et pendant l’appel à projet

Quand avez-vous répondu à l’appel à projet ?

La réponse à l’appel à projet du collège Simone Veil de Villers-Bocage a été rédigée au mois d’avril 2014.

Comment avez-vous, votre équipe et vous-même, abouti à la décision de répondre à l’appel à projets ENT ?

Connaissant le projet de déploiement de l’ENT par le Conseil Général sur 5 ans, nous avons choisi, avec notre administrateur réseau et notre référent numérique de ne pas candidater la première année, pour ne pas avoir à « essuyer les plâtres » de cette première vague. Par contre, il nous semblait intéressant de candidater dès la deuxième vague de manière à poursuivre le développement de l’usage du numérique, qui commençait à être limité du fait d’un LCS peu ergonomique et ne favorisant pas les échanges enseignants-élèves en particulier quand ces derniers sont chez eux. Par ailleurs, les outils proposés par PRONOTE montrent aussi leurs limites dans ce domaine.

Pouvez-vous décrire, en quelques mots, l’organisation mise en place au sein de votre établissement pour répondre à l’appel à projets ?

M. Legros, notre référent numérique, et M. Balanca, notre administrateur réseau, ont fait un inventaire des usages des outils informatiques dans l’établissement. Entre autres, M. Legros a réalisé une enquête auprès des enseignants sur leurs pratiques et leurs attentes, ce qui a permis de les sensibiliser à cette nouvelle possibilité de l’ENT. Le sujet a été abordé à différentes reprises en Conseil Pédagogique avec une présentation, par notre référent numérique, de cet ENT et de ses fonctionnalités. A partir des informations collectées, le dossier en réponse à l’appel à projets a été rédigé, présenté et validé par le Conseil Pédagogique et le Conseil d’administration.

Déploiement de l’ENT

L’organisation du déploiement s’est-elle déroulée dans de bonnes conditions (paramétrage de votre ENT, réunion d’accompagnement…) ?

Il n’y a pas eu de problème particulier sur la mise en place de l’ENT. Les besoins ayant été bien anticipés il n’y a pas eu de mauvaise surprise. Par ailleurs, le choix d’un déploiement progressif, qui, dans un premier temps, ne concerne pas les parents d’élèves, nous a permis d’éviter les problèmes rencontrés lors de la première vague. Le choix de conserver, pour le moment, PRONOTE, permet de rassurer les utilisateurs. L’accès aux parents sera développé lorsqu’il y aura un véritable contenu à leur proposer.

Pouvez-vous nous décrire les actions de formation mises en œuvre ?

Pour lancer l’utilisation de l’ENT une demi-journée a été banalisée, à la rentrée de janvier 2015. M. Legros a préparé une série de mises en situation qui ont permis aux enseignants de se familiariser avec les fonctions de base. L’équipe a été très intéressée et satisfaite de cette formation. D’autres formations, sur des outils plus spécifiques, avec les équipes disciplinaires sont prévues tout au long de l’année.

Les débuts de l’ENT dans l’établissement

L’utilisation de l’ENT a-t-elle été immédiate ?

Suite à la demi-journée de formation des enseignants, l’équipe des professeurs de technologie a organisé pour chaque classe une séance de formation pour les accompagner dans leur première connexion à l’ENT. Plus à l’aise que leurs enseignants, les élèves dans leur très grande majorité n’ont pas rencontré de difficulté. Certains enseignants ont déjà mis en ligne quelques contenus dans leurs cours (345 cours créés à ce jour) et les ont déjà utilisé avec leurs élèves. Même si l’appréhension est grande, l’utilisation simple de cet outil fait qu’il est possible de l’utiliser rapidement.

En conclusion

Que pourriez-vous dire aux autres établissements pour les convaincre de répondre à l’appel à projets l’Educ de Normandie ?

1) Le déploiement de cet ENT est inéluctable. Plutôt que de le subir, il est plus intéressant de l’intégrer dans une réflexion collective sur l’usage des outils numériques. Au collège, nous avons associé cette mise en place de l’ENT à une réflexion sur un équipement en tablettes numériques, très complémentaire de l’ENT qui fonctionne comme une interface web, accessible quel que soit le système utilisé.
2) L’ENT, plus ergonomique que le LCS favorise le lien entre le travail au collège et le travail fait à la maison.
3) Il offre de nouvelles fonctionnalités comme par exemple des exercices en ligne, avec capture de son ou d’image… assez simples à maîtriser et qui enrichissent la boîte à outils pédagogiques mise à disposition des enseignants. Il permet aussi de créer des espaces collaboratifs entre enseignants d’un même établissement, ou de différents établissements dotés de l’ENT.