Accueil / Quoi de neuf / L’impression 3D au collège Anne Heurgon-Desjardins

L’impression 3D au collège Anne Heurgon-Desjardins

27/09/2016

Rencontre avec Vincent Cormary, professeur de technologie au collège de Cerisy-la-Salle,  référent-numérique et administrateur ENT pour son  établissement.

Depuis quand disposez-vous d’une imprimante 3D au collège ?

Nous en utilisons actuellement deux, la première, depuis deux ans et demi, la seconde, testée pour le conseil départemental depuis près de deux mois. Nous réalisons des projets personnels d’élèves mais aussi d’autres, plus globaux comme le projet Afrique, en partenariat avec les écoles primaires du canton de Quettreville-sur-Sienne. Ce dernier porte sur la création d’un awalé, un jeu de société africain, afin de leur faire découvrir d’autres cultures.

Crédits photo : Conseil départemental de la Manche

Crédits photo Conseil départemental de la Manche

Comment l’utilisez-vous au sein de vos cours ?

L'Educ de Normandie et impression 3D

Crédits photo : Conseil départemental de la Manche

Les collégiens sont formés à la conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO). La première étape consiste à produire une esquisse de leur projet. Elle est ensuite numérisée grâce à un logiciel de conception 3D, le schéma est enfin importé et réalisé par l’imprimante.

Grâce à ce nouvel équipement, les élèves ont, par exemple, réalisé le projet « Lumières ». Ils ont imprimé des structures qui, une fois équipées, s’illuminent. Ils ont pu ainsi laisser libre cours à leur créativité ou encore s’inspirer de leurs personnages préférés pour cet exercice.

Les jeunes classes (ndlr : 6es et 5es) sont très guidées dans leur démarche, afin de découvrir cette technologie. Les plus grands sont plus autonomes, et peuvent parfois commettre des erreurs.

Quel lien entre impression 3D et ENT ?

L’ENT permet de faciliter l’échange de fichiers 3D pour l’imprimante. Il est aussi utilisé pour présenter les réalisations des différentes classes. La mise en libre consultation des différents projets permet une exposition optimale au niveau du collège, pour les élèves et leurs parents. Travailler avec ces instruments favorise l’appétence des jeunes pour les matières technologiques.

Crédits photo : Conseil départemental de la Manche

Crédits photo : Conseil départemental de la Manche

L’utilisation de l’imprimante 3D s’applique-t-elle à d’autres enseignements ?

Pour le moment, il n’existe pas de transversalité entre les matières. Toutefois, l’EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) permet d’ouvrir le champ des possibles. Certains projets pourront être menés grâce à la collaboration de plusieurs domaines. Ainsi, un projet d’histoire concernant le château de Versailles pourra s’appuyer sur la technologie afin d’imprimer une miniature de cette structure emblématique. Les mathématiques, et plus particulièrement la géométrie, pourront compter sur l’imprimante 3D pour imprimer sphères, cubes et autres polygones.

– Reportage réalisé en mai 2016 –