Accueil / Actualités / Interview de quatre journalistes par des collégiens à distance

Interview de quatre journalistes par des collégiens à distance

12/10/2015

Après une première expérience réussie en 2014, de nouvelles visioconférences étaient organisées dans le cadre de la 22e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. Quatre reporters situés à Islamabad, Nairobi, au Caire et à Bagdad ont répondu aux questions de collégiens du Calvados à distance.

Le numérique réduit les distances

Le numérique crée des liens entre des lieux particulièrement éloignées (jusqu’à 10 000 kilomètres de distance entre le reporter et les collégiens).

  • Emmanuel Duparcq au bureau d’Islamabad connecté avec le collège de Caumont L’Eventé
  • Stefan Smith au bureau de Nairobi connecté avec le collège de Port-en-Bessin
  • Emmanuel Giroud au bureau du Caire connecté avec le collège St Michel à Hérouville-St-Clair
  • Jean-Marc Mojon au bureau de Bagdad, connecté avec le collège Chartier à Bayeux

Calvados-AFP

Ces quatre professionnels ont livré aux collégiens du Calvados un témoignage sur le métier de reporter, ses difficultés, leur vie quotidienne,un descriptif de la situation dans les pays, leurs anecdotes…

Des débats riches

De nombreuses questions ont été posées par les élèves. Quelques exemples de questions posées de manière récurrente à l’occasion des quatre visioconférences :

  • Comment vivez-vous le fait d’être éloigné de vos proches ? Comment eux le vivent-ils de leur coté ? Comment communiquez-vous avec vos proches ?
  • Pouvez-vous nous décrire une journée type ?  Travaillez-vous la nuit par exemple ?
  • Que ressentez-vous face au danger ? Quelles précautions prenez-vous ? Etes-vous prêts face à d’éventuels dangers ? Disposez-vous d’une escorte ?
  • Vous arrive-t-il de changer d’identité ?
  • Avez-vous déjà été interdit de filmer, de photographier ou d’interviewer ?
  • Avez-vous le sentiment de tout voir, d’être libre de faire votre métier ? Comment contournez-vous les éventuelles difficultés ? Quels risques prenez-vous pour cela ?
  • Est-ce que vos enfants souhaitent être journaliste à leur tour ?
  • Quel est le meilleur souvenir de votre expérience de journaliste ?

Les journalistes de l’AFP ont participé avec beaucoup d’enthousiasme et ont répondu de manière approfondie à l’ensemble des questions posées par les élèves.

Un dispositif interactif

Chaque établissement a réuni une ou deux classes d’élèves. Ils posent leurs questions et les enseignants les retranscrivent dans le chat de l’Educ de Normandie. Le reporter prend connaissance des questions et y répond par le dispositif vidéo.

visio-nairobi

Visioconférence et chat en direct entre Port-en-Bessin et Nairobi

Photo d’une classe du collège St Michel à Hérouville-St-Clair assistant à la visioconférence avec Emmanuelle Giroud

Photo d’une classe du collège St Michel à Hérouville-St-Clair assistant à la visioconférence avec Emmanuelle Giroud

Du côté de la classe, la vidéo est projetée au tableau grâce à un vidéo-projecteur. Ainsi, les élèves peuvent voir et entendre le journaliste. Ce qui a notamment permis à Emmanuel Duparcq, reporter à Islamabad, de montrer par le biais de sa caméra les tenues traditionnelles du Pakistan (voir ce moment dans la vidéo).

Ainsi, les élèves ont pu durant toute la durée de l’interview être immergés dans l’environnement du journaliste.

Tous les participants souhaitent renouveler l’opération dès que possible, un gage de satisfaction qui ne trompe pas !

Pour revoir les vidéos

  • Entretien entre Emmanuel Duparcq au bureau d’Islamabad et le collège de Caumont L’Eventé

  • Entretien entre Stefan Smith au bureau de Nairobi et le collège de Port-en-Bessin

  • Entretien entre Emmanuel Giroud au bureau de Le Caire et le collège St Michel à Hérouville-St-Clair

  • Entretien Jean-Marc Mojon au bureau de Bagdad et le collège Chartier à Bayeux (visioconférence malheureusement interrompue par une tempête de sable en Irak)

Partie 1

Partie 2